Skip to main content

Cinq des meilleurs moyens de se protéger contre la perte de données

Les entreprises produisent des données à une vitesse record : on estime que d’ici 2025, les données mondiales atteindront 175 zettaoctets. Maintenir le bon niveau de visibilité et de contrôle sur ces données devrait être une priorité absolue pour toutes les organisations du monde entier. Mais y parvenir est souvent un défi majeur. Pourquoi ?

L’utilisation généralisée du cloud et la croissance rapide des volumes de données, combinées à des centaines d’applications créées de toutes pièces et à l’utilisation de divers appareils grand public, font que les décideurs en matière d’informatique et de sécurité n’ont pas une vision claire ou précise de qui, au sein de leur organisation, a accès à leurs données. C’est un problème majeur lorsqu’il s’agit de garantir la sécurité et la confidentialité de vos données.

Comment vos données sont-elles menacées ?

À l’ère du numérique, les organisations partagent en permanence des données afin de collaborer et de faire progresser l’entreprise. Que vous travailliez dans un environnement de bureau ou à distance, il est facile de partager des fichiers en quelques clics de souris. Mais il est tout aussi facile pour des informations sensibles de tomber entre de mauvaises mains sans que les précautions adéquates soient prises. 

Les données sensibles comprennent tout, depuis les informations personnelles identifiables des clients (PII), les dossiers du personnel et les e-mails, jusqu’aux plans confidentiels de R&D et aux informations exclusives. En bref, les données sont des informations extrêmement précieuses pour lesquelles vous devez absolument tout mettre en œuvre pour les protéger. En effet, si le partage des données peut favoriser la croissance et l’innovation, il comporte également des risques.

Risques liés aux données internes et externes

  • Les risques internes proviennent des employés. Bien qu’il soit difficile d’imaginer qu’un employé puisse délibérément saboter une organisation, cela peut arriver. Mais le plus souvent, les risques internes sont purement accidentels. Par exemple, la perte d’une clé USB contenant des plans confidentiels de développement de produits ou la transmission par erreur d’un courriel à la mauvaise personne. 
  • Les risques externes comprennent les attaques de cybercriminels visant à accéder à votre système. Les logiciels malveillants, les attaques DDoS et le phishing sont notamment des exemples de risques externes.

Types de risques liés aux données

Le risque lié aux données est défini comme l’exposition à la perte de valeur ou de réputation causée par des problèmes ou des limitations de la capacité d’une organisation à acquérir, stocker, transformer, déplacer et utiliser ses actifs de données. Alors, à quoi ressemble le risque lié aux données ? 

  • Violations de données : Le type de risque lié aux données qui fait les gros titres, les violations de données impliquent la divulgation non intentionnelle d’informations sécurisées.  
  • Accès non autorisé de tiers : Il est essentiel de gérer les personnes qui ont accès aux données. C’est pourquoi de nombreux programmes de conformité sont axés sur la prévention des accès non autorisés. 
  • Applications basées sur le cloud : Les organisations utilisent, en moyenne, 78 applications différentes basées sur le cloud. Chacune de ces applications peut exposer votre organisation à un risque si, par exemple, elle subit une violation.
  • Erreur humaine : Les employés font des erreurs, comme se laisser prendre au piège d’un courriel d’hameçonnage, et sans formation adéquate en matière de cybersécurité, le risque d’erreur humaine est intensifié.
  • Défis technologiques : La technologie évolue constamment. Un matériel ou un logiciel autrefois populaire qui n’est pas à jour ou qui n’est plus utile, peut représenter un risque pour votre organisation. 

Absence de processus de gestion des données : L’absence de stratégie de gestion des données peut accroître les risques. De plus, des processus inefficaces peuvent entraîner des goulots d’étranglement, des redondances, des silos et une mauvaise intégration des systèmes.

Votre meilleure protection contre la perte de vos données

Adopter une approche proactive de la cybersécurité est primordial pour atténuer les risques. Des mots de passe forts et la formation du personnel à la sécurité sont des pas dans la bonne direction. Mais vous avez besoin de niveaux plus élevés de sécurité des données pour protéger les données commerciales sensibles. Et que se passe-t-il si vous opérez dans un secteur hautement réglementé ? Des niveaux de sécurité supplémentaires sont probablement nécessaires pour se conformer aux réglementations en matière de confidentialité.   

Pour améliorer votre sécurité, voici cinq conseils et meilleures pratiques :

1. Gérer efficacement les données.

La gestion des données est la pratique consistant à gérer les données comme une ressource précieuse afin de libérer leur potentiel pour votre organisation. Pour gérer efficacement les données, il faut disposer d’une stratégie en la matière et de méthodes fiables pour accéder aux données, les intégrer, les nettoyer, les gouverner, les stocker et les préparer en vue de leur utilisation. Par exemple, un prestataire de soins de santé dans un autre bureau aura besoin d’accéder aux dossiers des patients avant de les traiter. S’assurer que ces dossiers sont disponibles pour le prestataire lui permet de faire son travail efficacement.

Un autre aspect important de la gestion des données est le nettoyage et l’élimination appropriés. Les organisations doivent établir des protocoles pour gérer les données qui ne sont plus utilisées ou qu’il n’est plus nécessaire de conserver, tant au format physique que numérique. Par exemple, veillez à supprimer les données des vieux appareils et des ordinateurs obsolètes avant de les recycler et faites toujours appel à des sources fiables et réputées pour le recyclage et la destruction des documents et des appareils indésirables.

2. S’assurer que la protection des données est conforme à la réglementation en vigueur.

Le paysage réglementaire est une soupe alphabétique de programmes de conformité en matière de sécurité et de confidentialité. Ces réglementations varient selon les secteurs d’activité mais ont toutes pour objectif commun de préserver la sécurité et la confidentialité des données sensibles. 

Voici quelques-uns des principaux programmes de conformité à connaître : 

  • La loi sur la portabilité et la responsabilité en matière d’assurance maladie (HIPAA).
  • Les services d’information de la justice pénale (CJIS)
  • Le règlement général sur la protection des données (RGPD)
  • La loi californienne sur la protection de la vie privée des consommateurs (CCPA
  • Loi sur les droits et la confidentialité en matière d’éducation familiale (FERPA)
  • Règlement sur le trafic international d’armes (ITAR)

3. Engagez quelqu’un pour gérer les données de votre organisation.

Cette fonction est différente pour chaque organisation. Pour une grande entreprise, il peut s’agir d’un directeur des données, mais pour une petite organisation à but non lucratif, il peut s’agir d’un responsable informatique. Quel que soit son titre, cette personne doit être un expert de la protection des données les plus précieuses de votre organisation. La désignation d’une personne chargée de superviser la gestion des données de votre organisation permettra d’identifier les vulnérabilités et de réduire les risques. Cette personne doit également être à l’affût des possibilités offertes par l’analyse des données, qu’il s’agisse de prévoir les tendances de la clientèle ou de trouver de nouvelles possibilités de générer des revenus.

Les entreprises concurrentes dans l’UE peuvent associer ces contrôles de sécurité rigoureux offerts par la technologie Virtru aux SCC, garantissant ainsi la conformité avec la législation européenne post-Schrems II tout en offrant un chemin géré vers l’accès autorisé pour les agences gouvernementales américaines.  Avec la protection des données Virtru, c’est l’entreprise européenne, et non le fournisseur de cloud, qui définit et applique la politique de l’entreprise au niveau de l’objet des données, garantissant que les données peuvent être consultées par tout gouvernement ou toute autre entité qui le souhaite avant de recevoir l’autorisation de la personne concernée.

4. Investir dans la sécurité centrée sur les données.

Le maintien de la sécurité des données de votre organisation est un exercice d’équilibre délicat. Après tout, vos employés ont toujours besoin d’accéder à des données sensibles pour faire leur travail. L’époque où il fallait choisir entre la sécurité et le partage des données sensibles est révolue. Avec une solution centrée sur les données, vous pouvez réduire vos risques tout en libérant les avantages des flux de travail numériques pour vos équipes, partenaires et autres collaborateurs. Recherchez une solution qui offre :

  • Cryptage de bout en bout : Les solutions qui offrent un véritable cryptage de bout en bout garantissent que seuls les utilisateurs autorisés peuvent accéder aux données sensibles afin d’assurer la confidentialité et la conformité réglementaire.
  • Audit granulaire : Vous donne une visibilité sur tout ce qui se passe avec vos données dans le cloud : qui y accède, à quelle fréquence et depuis quel endroit. Il vous permet également de surveiller et d’adapter les contrôles d’accès et les privilèges tout au long du cycle de vie des données.
  • Contrôles d’accès : Fournissent la possibilité d’effectuer des actions avancées comme la révocation programmée des e-mails, le filigrane et la prévention du transfert d’e-mails. En outre, vous pouvez faire des choses comme révoquer les pièces jointes d’un courriel mais pas le contenu du courriel.
  • Contrôle des clés de chiffrement : garantit que votre fournisseur de services en cloud n’a jamais accès aux clés de chiffrement utilisées pour protéger vos données les plus sensibles.
  • Facilité d’utilisation : La sensibilisation et l’adoption par les utilisateurs sont des aspects essentiels d’un programme de sécurité réussi, et lorsqu’il s’agit de cryptage, c’est particulièrement vrai. Lors de l’introduction d’une nouvelle solution, les employés doivent toujours être productifs et faire leur travail. Si le cryptage ne s’intègre pas aux outils et aux flux de travail quotidiens, les employés trouveront des solutions de contournement qui empêcheront une adoption généralisée et affaiblissent la sécurité.

5. Former régulièrement le personnel et passer au crible les vendeurs et les partenaires commerciaux. 

Vous savez désormais que le partage des données est essentiel à la croissance de l’entreprise. Mais comment pouvez-vous partager des données en toute sécurité et vous assurer que vos fournisseurs et partenaires prennent la sécurité des données aussi sérieusement que vous ? La formation des employés et l’établissement de relations de confiance avec les fournisseurs sont essentiels.

Fournir une formation à la sécurité aux employés et promouvoir un lieu de travail sécurisé

Aujourd’hui, les employés sont plus nombreux que jamais à travailler à distance, ce qui rend la formation à la sécurité des employés encore plus importante qu’auparavant. Pour garantir le bon déroulement des opérations commerciales lorsque les équipes sont dispersées géographiquement, assurez-vous que vos employés se soucient de la cybersécurité et en sont informés. Chaque employé doit comprendre sa responsabilité dans la protection des données sensibles.

Lors de l’élaboration de votre programme de formation à la sécurité des employés, vous devez tenir compte de quelques éléments :

  • Les nouveaux employés sont vulnérables aux tentatives de hameçonnage. Aidez-les à apprendre à reconnaître les courriels suspects. Ceux-ci peuvent apparaître comme des demandes légitimes d’informations. 
  • N’utilisez jamais de réseaux non sécurisés et ne communiquez jamais de données confidentielles. 
  • Évitez le wifi public sur les appareils professionnels. N’utilisez que des réseaux privés virtuels (VPN) légitimes lorsque vous voyagez.
  • Limitez le champ d’action de vos employés aux sites qui ne font pas partie de leurs tâches quotidiennes afin de réduire les risques. Limitez les autorisations de données pour en assurer la sécurité. 
  • Ayez des mots de passe forts et cryptez toutes les données. Confirmez les e-mails de tiers avant de les ouvrir.  
  • Demandez aux employés de vérifier qu’un tiers leur a demandé des informations. 
  • Verrouillez les postes de travail après une inactivité ou des tentatives de mot de passe incorrect afin d’éviter l’accès non autorisé de tiers.

Une politique de sécurité stricte protège tout le monde, y compris les personnes avec lesquelles vous travaillez en dehors de l’organisation. Au début d’une nouvelle relation avec un fournisseur ou un partenaire, vérifiez les mesures de sécurité qu’il a mises en place pour protéger vos données lorsqu’il y accède. Effectuez toujours les recherches nécessaires avant d’autoriser l’accès d’un tiers au réseau. Vous pouvez également inclure des accords de non-divulgation (NDA). 

Une approche proactive de la gestion des risques liés aux données

Les données, sous leurs nombreuses formes, peuvent vous permettre d’optimiser vos opérations et de créer des opportunités de croissance, mais elles sont difficiles à gérer. Et sans la protection et les contrôles adéquats en place, les données peuvent constituer une vulnérabilité majeure. 

Dans le paysage commercial actuel, qui évolue rapidement, il est important d’adopter une approche proactive pour atténuer les risques et identifier les solutions technologiques qui peuvent suivre les besoins de l’entreprise afin de ne pas ralentir la collaboration et l’innovation. 

Fondée sur les meilleures pratiques en matière de sécurité et de confidentialité, cette liste de contrôle permet de garder à l’esprit les critères d’évaluation essentiels pour garantir la mise en œuvre réussie d’un outil de protection des données qui répond aux préoccupations en matière de sécurité des données et contribue à atténuer les risques.


Aller plus loin