Skip to main content

La sécurité des données est la responsabilité de chacun : 17 statistiques qui le prouvent

Data security

Les données sont l’épine dorsale de votre organisation et comprendre comment celles-ci sont partagées, stockées et protégées est la clé du succès. Chaque jour, les employés de votre organisation créent, enregistrent, partagent et stockent des données pour effectuer leur travail. Bien que ce soit généralement le travail de l’équipe informatique ou de sécurité de s’assurer que toute l’organisation dispose des bons outils de sécurité et de confidentialité, c’est en pratique la tâche de chacun de protéger les données sensibles. Toute votre organisation doit comprendre le rôle qu’elle joue dans la conformité, la prévention d’un vol de données ou leur compromission, la collaboration en toute sécurité et, en fin de compte, la protection de vos résultats. Après tout, l’erreur humaine peut vous coûter… beaucoup de temps.

Avez-vous déjà envoyé un e-mail à la mauvaise personne ou inclus une pièce jointe strictement réservée à l’interne ? Les gens font des erreurs lorsqu’ils partagent des données. En fait, 24% des violations de données sont causées par une erreur humaine, c’est pourquoi la sécurité des données est le travail de tous. Voici ce que vous devez savoir sur la protection de l’actif le plus précieux de votre organisation.

Habitudes de partage de données

La culture d’entreprise d’aujourd’hui tourne véritablement autour de l’email. Pour beaucoup, c’est la voie la moins résistante lorsqu’il s’agit de partager rapidement des informations, y compris des données sensibles, avec des collègues, des partenaires, des fournisseurs, etc. Si ce courrier électronique permet une collaboration et une communication rapides, ce n’est pas sans risques. 

  • 44% des organisations partagent des données de manière continue, 26% partagent des données quotidiennement et 13% partagent des données toutes les heures. (Virtru)
  • 86% des employés citent le courrier électronique comme leur moyen de communication d’entreprise préféré. (Hubspot)
  • Les travailleurs américains reçoivent en moyenne 126 e-mails par jour. (Radicati)
  • L’employé moyen envoie 40 e-mails par jour à des fins professionnelles. (Templafy)
  • 70% des e-mails envoyés contiennent des informations sensibles. (Virtru)

Le besoin de chiffrement des emails

En raison de la quantité considérable d’e-mails envoyés quotidiennement pour faire notre travail, de nombreuses organisations déterminent que des mesures de protection et contrôle supplémentaires sont nécessaires pour garantir la confidentialité et la conformité, d’autant plus que des volumes croissants de données sensibles sont stockés et partagés via ce vecteur. Sans chiffrement de bout en bout, votre organisation court un risque accru de brèche de sécurité.

  • En 2020, 3 950 attaques majeures ont été enregistrées (un incident qui entraîne la divulgation confirmée – et pas seulement une exposition potentielle – de données à une partie non autorisée). (Verizon)
  • En 2020, il y a eu 32 000 incidents de sécurité (un événement de sécurité qui compromet l’intégrité, la confidentialité ou la disponibilité d’un actif informationnel). (Verizon)
  • 53% des organisations ont plus de 1 000 fichiers sensibles ouverts à chaque employé. (Varonis)
  • En moyenne, chaque employé a accès à 17 millions de fichiers. (Varonis)
  • Seuls 5% des dossiers d’une entreprise sont protégés. (Varonis)
  • 68% des chefs d’entreprise estiment que leurs risques de cybersécurité augmentent. (Accenture)
  • 34% des violations impliquent des acteurs internes. (Verizon)

Le vrai coût d’une violation de données

Sans chiffrement des e-mails de bout en bout, votre organisation n’est pas prête et vous manquez le plein potentiel d’une collaboration transparente. Les risques et les coûts liés à la non-sécurisation des données les plus sensibles de votre organisation sont plus critiques que jamais, car une législation plus stricte sur la confidentialité est adoptée dans certaines régions du monde.

  • Le coût moyen d’une violation de données est de 3,86 millions de dollars. (IBM)
  • Le coût moyen par enregistrement perdu ou volé est de 150 $. (IBM)
  • Les cours des actions d’une organisation chutent de 7,27% en moyenne après une violation. (Comparitech)
  • En cas de violation, le coût moyen des affaires perdues est de 1,42 million de dollars. (IBM)

70% des chefs d’entreprise conviennent qu’une main-d’œuvre largement distante augmentera le coût d’une violation de données. (IBM)

La sécurité des données est la responsabilité de tous

Il est important de reconnaître du point de vue de la protection des données et de la prévention des brèches et attaques, que la sécurité des données est la responsabilité de chacun. Il est essentiel que tous les membres de votre organisation, des cadres aux contributeurs individuels, comprennent à la fois l’importance de la protection des données sensibles et comment le faire. Alors que les équipes informatiques et de sécurité sont chargées d’améliorer la posture de sécurité de l’organisation, tous les employés doivent être intégrés au concept de sécurité et de confidentialité des données et être formés à l’utilisation de toutes les nouvelles technologies, solutions et plates-formes.

N’oubliez pas que le partage de données sensibles est essentiel à la réussite, mais vous n’avez pas à faire de compromis entre la meilleure protection des données de sa catégorie et la facilité d’utilisation globale. Si, comme la majorité des organisations, vous dépendez du courrier électronique pour partager des données, notez qu’une couche de protection supplémentaire est nécessaire pour collaborer en toute confiance, maintenir la visibilité et le contrôle, et libérer la puissance de vos données pour faire avancer l’entreprise. 

Pour en savoir plus sur la façon dont Virtru peut fournir à votre organisation des technologies de confidentialité flexibles, faciles à utiliser et fiables qui régissent l’accès aux données tout au long de son cycle de vie, contactez-nous dès aujourd’hui.


Aller plus loin